MégaMaths dany-jack




La curieuse logique des ressources humaines de l'Education Nationale

 

Relevé sur Le Post 26/05/2011, cet article de Fred-Lille, chroniqueur invité. [NB - Sur l'article original du Post se trouve une vidéo de FR3]

 

Bon décidément, je ne comprendrais jamais rien à la politique et à l'économie. Tout du moins à la façon dont elles sont gérées par le gouvernement.

On diminue assez sévèrement le nombre de postes d'enseignants titulaires, pour faire des économies, soit. Cela peut se comprendre (enfin pour certains, car quand même, je me demande si c'est bien un poste budgétaire sur lequel on doit rogner).

Maintenant : manque d'enseignants...

Ce qui devait arriver arriva : on manque de professeurs! Il faut donc embaucher des profs remplaçants. Et pour ça, on fait appel au Pôle-emploi pour recruter des chômeurs.

Ruée vers les postes

Et là, le Pôle-Emploi se retrouve submergé par le nombre de candidatures. Candidats de tous âges....et de tous profils. La pluparts des candidats étant des chômeurs qui n'ont aucune expérience de l'enseignement. Et ceci concerne des remplacements de quelques semaines à quelques mois, dans 25 disciplines différentes (documentaliste, CPE, prof de philo, de lettres classiques, de lettres modernes, d'allemand, d'anglais, de chinois, d'espagnol, math, histoire-géo, etc.)

Le choix de l'enseignant se fait par le rectorat, qui assure une formation....d'une journée.

Bien évidement, le Pôle-emploi n'assure, comme le précise France 3, que la partie "administrative" de la sélection des candidats.

C'est le rectorat qui assure la sélection finale des candidats, et qui assure une formation (ouf!).....d'une seule journée! (euh???).

Pierre Barrié, inspecteur pédagogique de l'Académie de Paris précise : "on va prendre ces professeurs, qui n'ont aucune expérience, à qui on va donner une toute petite formation. On va l'emmener dans une classe pendant une journée, on va lui apporter quelques éléments supplémentaires, et effectivement il va se retrouver de but en blanc comme ca devant les élèves".

"Un vrai scandale" selon les syndicats.

Frédérique Rollet, Co-secrétaire général du SNES s'interroge : "C'est surtout aussi un problème pour les élèves, d'avoir des personnels qui n'ont aucune expérience de ce qu'est un établissement scolaire, qui ne connaissent pas les programmes, qui ne connaissent pas les manuels, qui ne savent pas ce que c'est qu'une équipe éducative. J'allais dire c'est un vrai scandale."

Cette opération d'embauche est un vrai succès pour le Pôle Emploi. Il n'avait jamais connu un tel succès pour une campagne d'embauche (heureusement que le chômage a baissé).

Mais dites-moi, vous qui avez des enfants scolarisés, ca vous rassure vous de voir qu'on réduit le nombre d'enseignants titulaires pour confier vos enfants à des gens qui, j'en suis sûr, sont motivés et plein de bonne volonté pour la plupart, je n'ai pas de doute là-dessus, mais qui n'ont aucune expérience et aucune formation pour le faire ?